Quand dire c'est faire | Austin, 1970

Le niveau de plafonnement de MindManager est atteint

Mindjet a publié le 10 août dernier une première version de sa neuvième édition. Quelle déception!

Depuis 1995, j’utilise MindManager et annuellement je participe au sondage de la firme qui s’enquiert des fonctionnalités souhaitées par ses clients (utilisateurs). Je croyais qu’après la huitième édition – qui n’apportait que des fonctionnalités commerciales à l’excellente 7e édition – de nouvelles fonctionnalités seraient offertes, par exemple la persistance de tous les types de liens, les relations N:M, de multiples liens sur un sujet, et l’interopérabilité avec Linux (Ubuntu), OpenOffice et alliés.

Rien de cela. On laisse ce développement à des tiers. Ce qui occasionne des coûts supplémentaires pour l’utilisateur du logiciel que Mindjet croit captif. Un seul point positif de cette mouture est l’intégration complète de la génération à la volée de diagramme de Gantt. Dans les éditions précédentes, il était nécessaire d’acheter un module externe tel que JCVGantt pour le faire. MindManager 9 est très instable, à éviter par les novices. Pour les utilisateurs de MindManager 7 et 8… acheter la version 9 serait du gaspillage.

Entre temps, du côté du libre, le logiciel VUE (Visual Understanding Environment) a pris de la maturité. Il est parvenu à un cran plus haut que MindManager. VUE est développé dans une approche sémantique (Web 3.0). Compatible 100% avec Zotero et SEARS pour la fouille de données, il permet entre autres les relations N:M, donc l’analyse des réseaux. Sa dernière version permet un rendu graphique de qualité et un mode de présentation (diaporama et autres) de qualité. Sur ce point, il n’a rien à envier de MindManager 7, 8 voire même 9.

VUE combine la cartographie heuristique (MindManager), la cartographie conceptuelle (CMap) et l’analyse de réseaux (sociaux, organisationnels, sémantiques, de connaissances, technologiques, etc.). Le développement du logiciel libre est soutenu par le Tufts Academy Technology de la Tufts University depuis 2003.

Je vais continuer à utiliser MindManager 8 pour la rédaction de texte et la gestion de projet, car la cartographie heuristique permet d’augmenter ma productivité. Pour la codification et l’analyse de contenu et de réseaux sémantiques, VUE est maintenant l’outil que j’utilise le plus fréquemment.

Par ailleurs, pour une analyse plus robuste des réseaux, j’utilise ORA et son compagnon AutoMap que développent, depuis 2001, Kathleen M. Carley et son équipe du Carnegie Mellon University .

Sélection d’autres logiciels libres dans la même catégorie :

  • Visone (analyse des réseaux sociaux avec saisie « à la mode » du MindMapping)
  • Gephi
  • Compendium (développé par Verizon et The Open University, UK), lui aussi d’une approche sémantique;
  • Personnal Brain (saisie sur la carte et prétention de relations N:M)
  • FreeMind 0.9.0 RC 9 qui plafonne lui aussi.

Voir aussi mon billet Alternative libre à MindManager : FreeMind

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

4 commentaires sur “Le niveau de plafonnement de MindManager est atteint”