Choisir un SIG libre : le cas des SIG documentaires


Choisir un SIGB libre Muller, T. (2012). Choisir un SIGB libre. Montréal: ASTED
Site de l’ouvrage

Publications de l’ASTED
Auteur : Tristan Muller
Pourquoi avons-nous recours aux SIG (Systèmes d’information de gestion)? Fondamentalement, c’est pour soutenir le transfert des connaissances : socialiser, capturer, capitaliser et innover.

À l’instard de l’auteur et forte de mes expériences en sciences et technologies de l’information, je prends position. Le logiciel « propriétaire » ne peut pas satisfaire les besoins intrinsèques des utilisateurs qui sont la liberté pour devenir de plus en plus autonome, la communauté où se fait le transfert, les fonctions qui permettent d’atteindre des buts et toujours plus de maturité.

L’ouvrage présente une méthode éprouvée basée sur des multicritères et appliquée en trois phases d’évaluation éliminatoires des logiciels :

      1) niveau de liberté;
      2) niveau d’activité, de pérennité et d’attractivité de la communauté;
      3) niveau de finalisation et de maturité des fonctions logicielles.

Tristan Muller, nous rend une synthèse intense de son expertise en choix de logiciel libre qu’il a appliqué dans le domaine de la gestion documentaire en bibliothèque.

La prémisse est claire : dorénavant, le choix du logiciel libre est la position de départ. L’alternative du logiciel propriétaire ne peut être qu’un dernier recours et que temporaire, le temps que les logiciels libres du domaine d’application atteignent la maturité nécessaire. La notion d’enfermement propriétaire est définie et appuyée (pages 33-35, 53, 127 et 184).

J’ai fait une lecture « généralisée » de l’ouvrage, c’est-à-dire qu’à chaque relecture j’y ai substituée un autre domaine d’utilisation. Je n’ai éprouvé aucune dissonance cognitive au regard de mes connaissances et de mes expériences. Tristan Muller, lui-même, explique que cette méthode peut être adaptée aux réalités de chacun (page 142) et qu’elle prend en compte l’objectivité et la subjectivité (page 254).

La structure de l’ouvrage favorise la compréhension pour tout lecteur.

  • Technologies en bibliothèques [ou autres milieux] : état de la situation transposé dans un domaine d’application;
  • À propos des logiciels libres : une typologie des logiciels – logiciel ouvert : domaine public, logiciel libre, Logiciel Open Source; logiciel fermé : logiciel propriétaire, gratuiciel et partagiciel et breveté;
  • Acquisition d’un SIGB libre [ou autres domaines d’application] : explicitation du processus d’évaluation et de sélection de logiciel;
  • Sélection d’un SIGB libre [ou autres domaines d’application] :
    explicitation de la méthode d’évaluation en 3 phases éliminatoires et mise en pratique de la méthode avec 23 SIGB libres
  • Matrices de l’analyse par la méthode de multicritères éliminatoires, en annexe.

Les données d’analyse et l’explication des résultats constituent plus de la moitié de l’ouvrage. Chaque chapitre comprend une riche bibliographie.

Cet ouvrage démontre clairement, fait la preuve et contribue à l’avancement de la compréhension des systèmes d’information de gestion, notamment quant au choix de système d’information de gestion libre.

C’est une méthode mixte ou intégrée d’évaluation de logiciel qui s’adresse aux professionnels de l’information en bibliothèque mais qui peut être adoptée par tout autre professionnel confronté au choix de logiciel ou de système d’information de gestion.

Actualisation des références

Singh, M., & Sanaman, G. (2012). Open source integrated library management systems: Comparative analysis of Koha and NewGenLib. Electronic Library, 30(6), 809‑832.

Laisser un commentaire