Premier congrès des milieux documentaires du Québec (1)


Premier carnet d’une collection dédiée au congrès sous le thème « Investir le monde numérique ». Je livrerai, au fur et à mesure, des comptes-rendus sur les communications auxquelles j’ai assisté de même que les interventions que j’y ai faites.

URL : http://congres2009.asted.org/

9h00 (Coup de coeur)
Communication de Maggie Jackson « Texte et contexte : définir un avenir pour les bibliothèques de l’ère de l’information sans frontières ». (en anglais)

La chroniqueuse du Boston Globe et auteure de Distracted : the erosion of attention and the coming dark age nous a rendu une vision. Elle a d’abord énoncé le constat d’un déficit d’attention chez certains utilisateurs d’information qui s’exprime notamment par des interruptions fréquentes, le survol (surfing, scanning), etc. Puis, elle a ouvert sur le potentiel de la médiation, de l’ajout de valeur et de la mise en exergue d’information pertinente que les professionnels de l’information de tous milieux sont en mesure de fournir aux utilisateurs… Ce que Maggie Jackson nomme « The gift of attention », prémisse à la réflexion et à la pensée critique.

Voici les mots clés que j’ai notés durant l’écoute de ces paroles : attention, volonté, réflexion, centration (focus), profondeur, pensée critique, réduire l’incertitude.

Impression générale de la journée : un événement historique, une illustration d’une maturité des professionnels de l’information… Ö bonheur! réunissant techniciens, professionnels et chercheurs des milieux documentaires.

Constante de la journée : Un « Déjà vu ». Les spécialistes de l’information expriment ouvertement le déficit de collaboration avec les spécialistes des technologies. Ces situations provoquent des retards, le blocage et l’abandon de projet innovateur; censure injustifiée; infantilisation. L’argumentaire utilisé repose sur ce mot galvaudé : « sécurité ». J’y reviendrai dans un autre carnet, car maintenant les milieux documentaires veulent s’affranchir et devenir autonomes.