Portrait du logiciel libre au Québec 1


Les résultats d’une recherche subventionnée sur le logiciel libre au Québec sont publiés sous le titre Un portrait du logiciel libre au Québec [document en cache]. Les auteurs sont tous membres du Laboratoire de communication médiatisée par ordinateur (LabCMO) de l’UQÀM : Stéphane Couture, Christina Haralanova, Sylvie Jochems et Serge Proux. Le CIRST a financé la recherche.

C’est le bulletin de veille de @-brest qui a porté à mon attention cette étude à laquelle j’ai participé en répondant au questionnaire. La technique de questionnaire en ligne a été enrichie avec celle du recrutement en « boule de neige », avec mention des listes de diffusion utilisées.

C’est le troisième axe de la recherche qui a suscité mon intérêt. À l’aide des méthodologies féministes, les résultats montrent l’engagement des femmes dans des activités spécifiques du libre : consultation, soutien et rédaction techniques et participation aux diverses rencontres et conférences. Ils suggèrent aussi que ces activités ne sont pas prises en compte dans les autres enquêtes sur les logiciels libres… . Ces résultats questionnent la position des femmes en informatique et particulièrement dans le mouvement du logiciel libre au Québec. Elles sont là pour soutenir la communauté de développeurs… à prédominance masculines (97,2 %). Tristement, un rôle traditionnel dévolue aux femmes professionnelles ou gestionnaires.

Les autres axes du rapport portent sur la problématique et les engagements pluriels et citoyens envers le logiciel libre au Québec, le logiciel libre comme espace de pratique citoyenne, l’importance du positionnement des gouvernements et des politiques publiques et l’éducation populaire.

En conclusion, si on veut mieux comprendre l’engagement des femmes dans le mouvement du logiciel libre il est nécessaire d’élargir la portée de l’engagement non seulement lié au développement mais aussi à l’engagement citoyen, le soutien technique, la rédaction de la documentation et les interventions dans les rencontres, les conférences, les listes de diffusion et les sites sociaux.

En complément

Dans le même ordre d’idées, un blogue de Christine Vaufrey Des places à prendre pour les femmes dans les métiers de l’informatique. Puisqu’il y a actuellement, un peu partout dans notre petit monde, un manque d’intérêt des garçons à l’étude en informatique, elle nous rappelle que voilà une belle occasion pour nous d’être plus actives en développement de logiciels!

Comment citer cette étude


Laisser un commentaire

Commentaire sur “Portrait du logiciel libre au Québec