Le phénomène des iSchools


Compte-rendu de lecture : Olson, G. M. et Grudin, J. (2009). The Information School Phenomenon. Interactions, vol. 16, no 2, pp. 15-19.

Cet article du dernier numéro de la revue Interactions (ACM) fait une synthèse de l’école de pensée des iSchools en Amérique du Nord. Une ligne de temps (timeline) originale représente l’évolution du mouvement depuis la fin des années 1960 jusqu’à maintenant. Y figurent les deux institutions de Montréal, l’EBSI et la SIS de McGill.

Graduellement, des écoles de bibliothéconomie ont ajouté et mis en exergue l’information par rapport au livre et la bibliothèque. Les auteurs terminent l’article par une prédiction positive quant à la durabilité du mouvement iSchool, particulièrement par rapport à l’étude des interfaces personnes-machines.

J’ai été personnellement mise en contact avec ce mouvement par ma directrice de doctorat, Pierrette Bergeron qui a fait son doctorat à la Syracuse University avec l’émérite professeur Robert S. Taylor (1918-2009). J’y adhère, bien sûr. Dans ma thèse et mes autres travaux, je réfère à deux de ces ouvrages (Taylor 1986 et 1991).

Ce mouvement multidisciplinaire considère l’interaction entre l’information, la technologie et les personnes : le iField. Ces trois composantes ont une importance équivalente. Les partisans se regroupent autour d’un iCaucus et se réunissent durant des iConferences depuis la fin des années 1990.

La faculté d’information à l’University of Toronto s’affiche ouvertement dans ce mouvement avec son bulletin d’information. Elle est la seule institution canadienne membre du iCausus qui en compte 23 (deux sont absents de la liste dans l’article).

Le fait qu’une institution d’enseignement soit membre du iCaucus est un critère de choix déterminant pour les candidats à la maîtrise et au doctorat en sciences de l’information qui recherche la convergence entre l’information, la technologie et le développement de la personne.

Les auteurs de l’article commenté :
Gary M. Olson, University of Michigan
Jonathan Grudin, Microsolft Research

Références :
Taylor, Robert Saxon. (1986). Value-added processes in information systems. Norwood, NJ: Ablex Pub. Corp.
Taylor, Robert Saxon. (1991). Information Use Environments. Dervin, Brenda and Voigt, M. J., eds. Progress in Communication Science. Norwood, NJ: Ablez Publishing, pp. 217-254.

Voir aussi :
Salaün, Jean-Michel. (2009). « iSchools » : revue de la faculté d’information de Toronto. Bloc-notes de Jean-Michel Salaün.
iConference 2009, 8-11 février 2009. University of North Carolina.

À suivre
The Future of iSchool Doctoral Education (Worshop), 28-29 mai 2009, University of Maryland.