Impact de la cyberadministration omniprésente dans la coordination d’activités municipales


Le 27 septembre dernier, j’ai donné une communication au International Conference on e-Government (ICEG 2007) devant des chercheurs réunis à l’ESG-UQÀM.

Résumé de la communication

Le transfert des connaissances intéresse nos organisations, surtout lorsqu’elles sont en transformation et que leurs personnels sont remplacés en nombre important. C’est ce qui arrive à l’organisation de notre terrain d’étude doctorale. Cette étude vise à mieux comprendre le transfert des connaissances tacites chez les gestionnaires municipaux en situation de coordination. Elle a examiné leur comportement informationnel à travers certaines théories qu’elle a revisitées : la coordination d’activités, la conversion des connaissances, la récursivité des connaissances et l’actualisation de soi. Sa méthodologie est qualitative et valide des techniques de visualisation des connaissances, soit la schématisation heuristique et l’analyse des réseaux organisationnels.

Parmi nos résultats de recherche, le port de dispositifs nomades de communication est apparu comme un élément facilitateur pour partager et utiliser, dans d’autres contextes, des connaissances en situation de coordination. Cette omniprésence informatique en administration, par sa nature flexible et convergente, encourage des reconfigurations et des détournements d’utilisation dont certains améliorent le transfert de connaissances tacites. En les portant, les gestionnaires prolongent la coprésence avec leurs proches dans l’espace et le temps, à travers les structures hiérarchiques et les générations. Ils envoient aussi un message clair de disponibilité en étant « ouverts » par le truchement de ces dispositifs. De plus, l’ajustement mutuel, qui est le plus complexe des types de mécanismes de coordination, est facilité grâce à ces dispositifs sophistiqués qui effacent virtuellement les frontières.

Notre terrain de recherche possède des pratiques exemplaires en transfert des connaissances tacites. Au-delà des particularités contextuelles, il a été possible de dégager des points communs, des principes d’action et des règles pratiques qui conduisent à une plus grande efficacité en la matière. De plus, l’adéquation de nos résultats avec d’autres résultats de recherches empiriques, autorise à proposer notre modèle du transfert contextualisé des connaissances comme représentatif et transposable dans d’autres contextes où les situations de coordination sont complexes.

Mots-clés : Informatique ubiquitaire, cyberadministration, théorie de la coordination, transfert des connaissances tacites

Citation de la communication : Mercier, Diane. (2007). Impact de la cyberadministration omniprésente dans la coordination d’activités municipales. International Conference on e-Government (ICEG 2007). Actes du congrès. Montréal : UQÀM, pages 151-160.

URL du texte